CHI de Genève

A l'intérieur du CHIO Aachen : Mercredi 18 juillet

À l’issue d’un barrage très serré, le Suédois Henrik Von Eckermann a remporté le prix Turkish Airline d’Europe avec son hongre gris, Castello 194. Il s’est confié à nous après sa victoire :

   

Henrik VON ECKERMANN sur Castello 194 (Photo: Rolex / Kit Houhgton) Henrik VON ECKERMANN sur Castello 194 (Photo: Rolex / Kit Houhgton)

Comment était le parcours aujourd’hui ?

Le parcours était très long : il y avait trois combinaisons, un triple, un double et, évidemment un double de verticaux qui a causé quelques problèmes. Le chrono était serré et comme le parcours était très long, les chevaux fatiguaient vers la fin. Je suis content des performances de mon cheval et j’étais très heureux d’être au barrage.

Quelle était votre tactique pour le barrage ?

Ma tactique a été d’observer le passage de McLain pour savoir où grappiller du temps, car c’est généralement le cavalier à battre dans un barrage comme celui-là. J’ai vu une petite faille dans laquelle je pouvais me faufiler. C’était l’avant-dernier obstacle. Il était un peu décalé par rapport à l’oxer et j’ai un cheval très habile donc je me suis dit que je pouvais serrer l’obstacle pour le rattraper et nous avons réussi.

Comment vous préparez-vous pour le Grand Prix Rolex de dimanche ?

Le cheval devra être frais et dispo dans sa tête en prévision de dimanche. C’est l’un de mes vœux les plus chers de remporter le Grand Prix Rolex, mais nous savons tous à quel point cette épreuve est difficile. Je participe au Rolex Grand Slam, bien sûr. Je suis arrivé deuxième au Grand Prix de Genève, donc j’espère gagner une place ce weekend. 

Ouvrir la timeline

Devenez acteur du #CHIGeneve!

#CHIGENEVE

Newsletter

Notre actualité par email

Slider
E-mail invalide!
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.