aachen Photo: Rolex Grand Slam

Daniel Deusser devient le nouveau prétendant au Rolex Grand Slam après Aix-la-Chapelle

Ce dimanche, les cavaliers les plus talentueux au monde et leurs équidés sont venus tenter leur chance au Rolex Grand Prix, épreuve phare du CHIO d’Aix-la-Chapelle 2021. Troisième Majeur du Rolex Grand Slam of Show Jumping 2021, le parcours à 1,60 m de Frank Rothenberger a vu s’affronter 40 cavaliers de 15 nationalités différentes. Parmi eux, le numéro un mondial Daniel Deusser, ainsi que Martin Fuchs, Témoignage Rolex et troisième au classement mondial, Steve Guerdat, gagnant du CP International présenté par Rolex 2021, Ben Maher, champion olympique individuel en titre, et 11 autres des 30 meilleurs cavaliers de la planète.

Cette concurrence intense s’est jouée devant environ 19 000 fans de saut d’obstacles au stade du Hauptstadion, un endroit emblématique ayant également accueilli les Championnats du monde en 2006 et les Championnats d’Europe en 2015. La formule du Rolex Grand Prix est simple : suite à la première manche, les 18 meilleurs couples se qualifient pour la deuxième, elle-même suivie d’un barrage en cas d’une égalité au cumul des scores entre plusieurs compétiteurs. C’est le barrage qui décide du vainqueur : le couple gagnant sera celui qui a encouru le moins de pénalités dans le meilleur des temps.

À la première manche, trois cavaliers signent un sans-faute en un temps record : le Britannique Ben Maher et son légendaire Explosion W ; le seul cavalier de l’histoire à remporter le Rolex Grand Slam, Scott Brash, sur son hongre Hello Jefferson ; et Steve Guerdat, accompagné de son fidèle Venard de Cerisy. Mais ce sont le Mexicain Patricio Pasquel et Babel, son hongre de 14 ans, qui prennent la tête du classement provisoire, ayant terminé plus de deux secondes et demie devant le jeune talent américain Brian Moggre.

Parmi les 18 autres cavaliers émérites se qualifiant pour la deuxième manche, on trouve l’Allemand Daniel Deusser, actuel numéro un mondial, le Français Kevin Staut, le Suisse Martin Fuchs, gagnant du CHIO d’Aix-la-Chapelle en 2017, le Belge Grégory Wathelet, mais aussi plusieurs représentants d’une nouvelle génération de talents comme l’Américaine Lucy Deslauriers, âgée de 22 ans seulement, ou la Hollandaise de 23 ans Sanne Thijssen.

Sur un parcours de 15 efforts légèrement plus serré que le précédent, Deusser, grand favori du public, annonce vite la couleur avec le premier double sans-faute. Le Belge Jérôme Guery s’empresse de suivre son exemple, confirmant ainsi que le nouveau Prétendant au Rolex Grand Slam sera décidé par le barrage (Steve Guerdat ayant fait tomber une barre). Son co-médaillé de bronze aux Jeux de Tokyo 2020, Grégory Wathelet, inaugure alors une série de doubles sans-faute. En tout, sept concurrents comprenant aussi Laura Kraut, Scott Brash, Ben Maher et Brian Moggre s’offrent une place à un barrage qui s’annonce très alléchant.

Premier à partir, Daniel Deusser et Killer Queen, sa jument de 11 ans, négocient brillamment les neuf efforts du parcours pour enregistrer le premier double sans-faute. Deusser conserve ensuite la tête du classement après une parfaite performance de Grégory Wathelet, malheureusement plus longue d’une seconde, tandis que Scott Brash, Ben Maher, Laura Kraut et Jérôme Guery enregistrent tous des pénalités. Derniers en lice, Brian Moggre son étalon Balou du Reventon sont désormais les seuls à pouvoir inquiéter Deusser. Mais après un sans-faute impressionnant et un chrono de 0,31 seconde seulement de plus que celui de l’Allemand, c’est ce dernier qui se voit couronné Prétendant au Rolex Grand Slam of Show Jumping.

« Le Rolex Grand Slam fait partie de l’illustre histoire de notre sport, explique Deusser après sa première victoire dans un Majeur.  Jusqu’à présent, je n’avais pas été en position de remporter l’une de ces épreuves, mais je vais désormais tout faire pour me dépasser dans les trois prochaines. »

Brian Moggre, second du podium, nous a parlé de sa relation avec son partenaire équin, Balou du Reventon : « Nous avons le même type de caractère. Pour moi, il n’était pas question d’envisager la possibilité qu’on ne puisse pas s’entendre, lui et moi. Du coup, j’ai de la chance qu’il m’ait bien aimé dès le départ ! Ensemble, on a progressé pas à pas. Il a autant l’esprit de compétition que moi, c’est peut-être pour ça que ça marche bien entre nous. Je suis très heureux d’être tombé sur lui. »

 

Rolex Grand Slam

Restez informé / En vous inscrivant à notre newsletter
Des cookies
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus