A l'intérieur du Rolex Grand Slam avec Marcus Ehning

Interview avec Marcus Ehning, l’actuel prétendant au Rolex Grand Slam of Show Jumping

Remporter le Rolex Grand Prix au CHIO d’Aix-la-Chapelle devant votre public a dû être incroyable, quelle a été votre impression ?

C’est ma deuxième victoire au Rolex Grand Prix au CHIO d’Aix-la-Chapelle, donc je savais déjà quelle réaction je pouvais avoir si gagnais. Cependant lorsque cela est en effet arrivé, mon sentiment a été indescriptible, encore plus fort que ce dont je me souvenais. Chaque année le public est meilleur et le bruit de la foule est incroyable. Je pense vraiment que cette victoire du Rolex Grand Prix au CHIO d’Aix-la-Chapelle est l’une des plus belles victoires de ma carrière et un moment que je n’oublierai jamais.

Comment a été la victoire du Rolex Grand Prix cette année comparée à celle de 2006 ?

La première fois que vous gagnez un Majeur comme celui-ci est toujours incroyable. Lorsque j’ai participé au CHIO d’Aix-la-Chapelle il y a 12 ans, en 2006, je ne m’attendais pas du tout à gagner. J’étais plus jeune et moins expérimenté donc cela a un peu été une surprise pour moi ! Cette année j’avais le sentiment que j’avais un cheval qui pouvait faire la différence, il se sentait bien et je savais que j’avais de bonnes chances si tout se passait comme prévu. Les situations étaient très différentes mais je pense qu’elles étaient toutes aussi spéciales.

Marcus Ehning et Pret A Tout. Credit: Rolex / Kit Houhgton Marcus Ehning et Pret A Tout. Credit: Rolex / Kit Houhgton

Pouvez-vous nous en dire plus sur Pret A Tout ?

Pret A Tout a 15 ans, il a donc beaucoup d’expérience et également un énorme talent. Nous avons gagné ensemble de grosses compétitions et c’est un cheval en qui je crois énormément. Il est très intelligent, très constant et sait toujours ce qu’il a à faire. Mettez-le au bon endroit, donnez-lui la bonne direction et il vous donnera le meilleur de lui-même à chaque fois. Nous nous faisons entièrement confiance et cela est souvent récompensé.

A Aix-la-Chapelle, lors que nous sommes entrés sur la piste pour la remise des prix, je pouvais complètement lâcher mes rênes et saluer la foule tellement Pret A Tout était relâché, il savait qu’il avait fait son travail et pouvait simplement profiter de l’atmosphère. Je pense qu’il apprécie la foule et les remises de prix encore plus que moi ! Vous pouvez le voir dans son langage corporel, il aime vraiment ça.

Comment faites-vous pour former un cheval talentueux comme Pret A Tout ?

Il faut avoir le soutien de toute une équipe derrière vous, produire un super cheval de Grand Prix ne vient pas d’une seule personne. Cela commence avec le groom, le cavalier maison et le programme que vous établissez tous ensemble. A la maison, le cheval doit être concentré mais également heureux afin d’apprendre et se développer. Je fais de mon mieux pour créer une liaison forte avec tous mes chevaux, c’est tellement important de gagner leur confiance et de développer une relation.

Vous avez une carrière longue et pleine de succès, comment le sport a-t-il évolué avec l’arrivée du Rolex Grand Slam of Show Jumping ?

Je pense que Rolex a choisi les quatre meilleurs concours au monde pour former le Rolex Grand Slam of Show Jumping.  Ces quatre Majeurs ont la meilleure atmosphère, les meilleures bases, les meilleures écuries – tous ces atouts créent le meilleur environnement possible pour les cavaliers et les chevaux.

La création du Grand Chelem a fait faire un grand pas en avant dans notre sport, cela l’a aidé à grandir et se développer. Il crée également un élément à part entière pour les spectateurs et le rend certainement plus excitant !

Vous n’étiez pas sûr de pouvoir participer au CSIO Spruce Meadows « Masters » de Calgary, comment avez-vous pris votre décision ?

Avec les FEI World Equestrian GamesTM qui sont si proches du CSIO Spruce Meadows « Masters », je ne voulais pas prendre de décision sans consulter mon équipe mais désormais nous en avons parlé et avons décidé que nous avions les chevaux pour faire en sorte que cela fonctionne. Le système de bonus du Rolex Grand Slam of show Jumping nous a beaucoup attiré, si bien que si nous ne participions pas à Spruce Meadows, notre voyage pour le Grand Chelem s’arrêterait et nous n’aurions pas l’occasion de concourir pour le bonus au CHI de Genève et à The Dutch Masters. Le Rolex Grand Slam of Show Jumping est une aventure excitante à laquelle alors j’ai senti que nous devions tout faire pour aller au bout. J’ai la chance d’avoir des chevaux incroyables donc nous verrons comment cela se passe.

Quels chevaux prendrez-vous au CSIO Spruce Meadows « Masters » ?

J’espère prendre Cornado NEW et Funky Fred.

Quel cheval espérez-vous monter dans le CP « International » présenté par Rolex ?

Je ne sais pas quel cheval concourra dans cette épreuve. J’ai participé à Spruce Meadows il y a tellement longtemps, je veux donc attendre d’y être et me familiariser avec l’endroit avant de prendre des décisions. Je verrai aussi en fonction du temps et comment les chevaux se sentent car tous ces éléments peuvent affecter quel cheval je choisirai.

"Nous nous faisons entièrement confiance et cela est souvent récompensé"

Quel a été le point culminant de votre carrière jusqu’à présent ?

Jusqu’à présent le moment le plus important de ma carrière a été de remporter la médaille d’or avec l’équipe d’Allemagne aux Jeux de Sydney en 2000. C’était un moment très spécial que je n’oublierai jamais.

Qu’est ce que vous motive chaque jour ?

Pour moi, la plus grande motivation ne sont pas les grands concours, ce n’est pas de gagner. Ma plus grande motivation est ma relation avec mes chevaux. J’aime travailler avec eux, concourir avec eux et que l’on se développe ensemble. De construire une relation avec un cheval, voir comment cela évolue et se développe et prendre part à une aventure avec est un sentiment incroyable.

Si vous n’aviez pas été cavalier professionnel, quel métier auriez-vous aimé faire ?

Je ne peux honnêtement pas répondre à la question. J’ai tellement de chance de pouvoir combiner ma passion et mon métier.

Quel conseil donneriez-vous à un jeune cavalier en devenir ?

J’ai tellement appris au cours de ma carrière, mais je pense que le meilleur conseil que je puisse donner est de se rappeler que la plupart des fautes faîtes en parcours sont dues aux erreurs du cavalier et non celles du cheval. Donc quand cela ne se passe pas comme prévu, vous ne devez pas accuser votre cheval, vous devez regarder comment, vous en tant que cavalier, vous auriez pu faire mieux, c’est la seule manière dont vous progresserez.

Restez informé / En vous inscrivant à notre newsletter
Des cookies
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus