Dans les coulisses du CHIO d'Aix-la-Chapelle: vendredi 19 juillet

Daniel Deusser & Killer Queen VDM (Photo: Rolex Grand Slam / Ashley Neuhof) Daniel Deusser & Killer Queen VDM (Photo: Rolex Grand Slam / Ashley Neuhof)

Victoire à domicile pour l’Allemand Daniel Deusser dans le RWE Prize of North Rhine- Westphalia !

Le public du CHIO d’Aix-la-Chapelle a le sourire aux lèvres depuis la victoire de leur compatriote Daniel Deusser dans le RWE Prize of North Rhine-Westphalia avec sa jument baie Killer Queen VDM. Le parcours dessiné par Frank Rothenberger a posé quelques difficultés aux 42 partants de la première phase et 11 seulement ont été retenus au barrage et se sont livrés bataille pour la première place. Les premiers parcours sans-faute mirent la pression sur les concurrents suivants, le tableau des leaders se renouvelant fréquemment puisque l’issue de la compétition n’était pas dictée d’avance. Le Belge Olivier Philippaerts réalisa un rapide sans-faute avec un temps de 45,79 secondes, mais c’était sans compter sur le talent de Daniel Deusser qui produisit une palpitante démonstration en retirant une seconde au chrono d’Olivier Philippaerts (44,65 secondes), Conservant ainsi la tête et empocha la victoire pour le plus grand plaisir du public.

Qu’est-ce que ça fait de gagner devant son public ?

Cela procure toujours un sentiment particulier de gagner ici, à Aix-la-Chapelle. Lorsque le public de compatriotes vous soutient, vous le sentez parfaitement et l’ambiance est incroyable. Vous cherchez toujours à bien faire, vous visez toujours le sans-faute, mais lorsque 40 000 personnes sont derrière vous et vous applaudissent, cela crée une atmosphère incroyable et ça influence votre façon de monter.

Est-ce que Killer Queen VDM va devenir une star ?

Absolument, je crois sincèrement que ce cheval peut atteindre le plus haut niveau. L’année dernière, j’ai dit que je pensais que c’était un cheval avec beaucoup de potentiel et je suis très content de sa performance d’aujourd’hui.

La rivière a causé quelques difficultés aujourd’hui. Qu’en avez-vous pensé ?

C’est très difficile à expliquer ; c’est la même rivière que nous avons sautée hier, mais dans l’autre sens. Même ma jument, qui est normalement très bonne sur la rivière, a sauté beaucoup plus haut aujourd’hui qu’elle ne le fait habituellement. C’est difficile à dire, peut-être parce que nous avons perdu l’habitude de sauter sur l’herbe puisque nous passons plus de temps sur des pistes en sable. La rivière en elle-même n’était pas trop grande ou difficile, mais pour une raison que j’ignore, les chevaux l’ont moins bien sautée aujourd’hui qu’hier. De plus, j’ai vu quelques chevaux qui l’ont mal sauté, ce qui m’a poussé à me demander comment il fallait que je la saute. Par conséquent, peut-être que nous n’avons pas monté avec la même confiance et le même enthousiasme que nous le ferions normalement.

Vous vous êtes qualifié pour le Rolex Grand Prix avec trois chevaux. Lequel monterez-vous dimanche ?

Dimanche, je monterai Tobago Z.

Sean Vard (Photo: Tiffany Van Halle) Sean Vard (Photo: Tiffany Van Halle)

Derrière les portes de l’écurie avec Sean Vard, le groom de Martin Fuchs

Pouvez-vous nous parler des chevaux qui sont ici avec vous cette semaine ?

Cette semaine, nous avons Clooney pour le Rolex Grand Prix et puis, nous avons 3 autres chevaux Chica BZ et Silver Shine ainsi qu’un nouveau jeune. Ils feront tous les deux une grosse épreuve chacun, quant à Clooney il fera le Rolex Grand Prix.

Clooney 51 a une excellente cote de popularité auprès des fans. Pouvez-vous nous dire ce qui fait de lui un cheval aussi merveilleux ?

C’est difficile à expliquer à ceux qui ne le connaissent pas, mais Clooney est très vif mentalement et très intelligent. Il est spécial, il n’y en a pas deux comme lui. Je crois que c’est le cheval le plus intelligent du monde, il sait quand il y a la pression. Il a connu des moments difficiles. Mais depuis son retour après son opération, l’année dernière, il semble totalement rétabli. Il est fiable, c’est un excellent cheval, mentalement très fort. Il n’est pas bâti pour être un cheval de saut d’obstacles, mais il fait de son mieux pour en être un et les résultats parlent d’eux-mêmes.

Comment est-il à l’écurie ?

Il est hilarant. Cette semaine, il a été particulièrement drôle. Il cherche toujours à attirer l’attention, toujours. Si vous êtes occupé avec un autre cheval, vous le voyez qui vous surveille du coin de l’œil. Il peut être un peu compliqué parfois. Quand l’ambiance est tendue, et quand beaucoup de gens regardent, il peut être un peu effrayé. Mais en général, il est agréable et c’est facile de travailler avec lui. Une fois que vous avez la poche pleine de friandises, vous survivez.

Comment est-ce de travailler avec Martin ?

Martin est super. Cela fait trois ans que je travaille pour lui. Je connais son système. Nous faisons en sorte que tout reste très simple. Du moment que tout est simple, il est content. Maintenant, il me fait confiance, je fais ce que j’ai à faire et cela répond habituellement à ses attentes – nous travaillons bien ensemble.

Du point de vue d’un groom, qu’est-ce qui fait qu’Aix-la-Chapelle est si spécial ?

À partir du moment où vous franchissez le portail, vous êtes motivé pour vous surpasser dans les moindres aspects de votre travail. Depuis la warm-up au shopping en passant par les écuries, il y a des ondes très particulières ici. L’ambiance dans la carrière est très spéciale aussi, c’est un autre niveau.

Quel aspect de votre travail préférez-vous ?

C’est génial d’obtenir de bons résultats, mais je pense que l’un des aspects que je préfère, c’est d’être témoin des progrès d’un jeune cheval. Nous avons Chica BZ ici cette semaine. C’était un jeune cheval il y a deux ans et cette année, elle participe au 5*. Voir les jeunes chevaux grimper dans les classements et les voir performer au plus haut niveau est la partie la plus positive.

Kent Farrington & Creedance (Photo: Rolex Grand Slam / Ashley Neuhof) Kent Farrington & Creedance (Photo: Rolex Grand Slam / Ashley Neuhof)

Interview du cavalier Kent Farrington

Selon vous, dans quelle mesure la préparation physique et mentale est-elle importante pour être un grand cavalier de saut d’obstacles ?

Je pense que pour être un cavalier de saut d’obstacles, ou n’importe quel athlète de haut niveau, il faut une combinaison de tous ces facteurs. Être préparé mentalement, physiquement est primordiale mais dans notre sport et il y a un élément supplémentaire à prendre dans l’équation : le Cheval. Lui aussi doit aussi être préparé mentalement et physiquement en prévision de la compétition. Par conséquent, je m’efforce que tout cela soit en ordre afin, qu’espérons-le, nous puissions montrer d’excellentes performances dimanche.

Étant basé aux États-Unis, quelle préparation et quelle organisation vos voyages en Europe impliquent-ils pour vos chevaux et votre équipe ?

Le fait de vivre aux États-Unis nécessite une grande organisation. Je suis soutenu par une grande équipe qui rend tout cela possible et je leur en suis très reconnaissant. Évidemment, prendre l’avion pour amener les chevaux jusqu’ici pose des problèmes de planification. Il faut que les chevaux soient ici suffisamment en avance pour être remis du voyage pour une grande épreuve.

La piste d’Aix-la-Chapelle est l’une des plus vastes du monde. Qu’est-ce que l’on ressent en y montant ?

Je pense que c’est la meilleure piste, mais je crois qu’il faut avoir le bon cheval pour l’occasion. Beaucoup de chevaux sont très intimidés ici, alors ça aide de venir avec un cheval brave et un cheval qui a de l’expérience.

Hier, l’épreuve était assez grosse et présentait quelques difficultés. Peut-on s’attendre à la même chose dimanche ?

La même chose et plus. Je pense que nous nous y attendons lorsque nous venons à Aix-la-Chapelle. C’est ce qui se fait de mieux, les cavaliers s’affrontent pour le plus important prix dans notre sport. Je pense que nous verrons tout le monde mis à rude épreuve dans le Rolex Grand Prix.

Restez informé / En vous inscrivant à notre newsletter
Des cookies
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus